Historique

Fondée en 2003 lors d’un colloque au Musée des beaux-arts du Canada (MBAC), l’AGAVF réunit aujourd’hui une vingtaine de membres comprenant des associations d’artistes, des collectifs et centres d’artistes autogérés, des galeries d’art communautaire et universitaire dans sept provinces : le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l’Ontario, le Manitoba, la Saskatchewan, l’Alberta et la Colombie-Britannique. En Ontario et au Nouveau-Brunswick, l’AGAVF anime depuis une décennie deux Tables de concertation qui ont fait des gains ces dernières années pour accroître les engagements financiers provinciaux. Une troisième table naissait en 2017 dans l’Ouest autour de la mise en place d’un réseau de circulation Nord-Ouest (Réseau N.O.).

L’AGAVF élabore sur une base continue des occasions de professionnalisation et de réseautage pour ses membres dès 2005 à Toronto. D’abord pour créer de la synergie et profiter des assemblées générales de la nouvelle organisation pour réseauter le milieu québécois et canadien (Halifax, Winnipeg), s’ensuivent l’organisation de délégation à des événements majeurs en arts visuels (Montréal, Vancouver, Charlottetown) et l’organisation d’événements comme le Forum sur la diffusion à Montréal en 2015, à Québec en 2017 en marge de la Manif d’Art et Trajectoires à Ottawa en 2019.

Grâce à un appui du programme Leadership pour le changement, l’AGAVF a pu élaborer, en partenariat avec le RCAAQ et ARCA et de l’appui d’une ressource externe, un Programme de développement professionnel en arts visuels adapté à la Francophonie canadienne. Dans le contexte du doublement du budget du CAC, l’AGAVF obtient un financement de base en 2018 qui lui permet de consolider les acquis (rendez-vous annuel, coup de pouce) et mettre en œuvre de nouveaux volets du Programme (coaching, incubateur en commissariat, participation aux formations du RCAAQ).

En 2010, l’AGAVF et ses membres ont entrepris de Parler d’art contemporain avec les passeurs culturels des communautés francophones au pays, initiative dont l’objectif est d’engager le public et le milieu scolaire. De 2013 à 2017, l’AGAVF a mené l’initiative L’art visuel s’écrit partout au pays pour stimuler la production d’écrits – critiques, journalistiques, promotionnels – sur les artistes visuels des communautés. Parallèlement (2016-2020), une nouvelle initiative de médiation en art contemporain visant les diffuseurs en arts visuels est en cours et se déroulera jusqu’en septembre 2020.

Historique détaillé (PDF à venir).

Quelques repères historiques

1999 — Tenue du Symposium d’art actuel à Moncton sous le thème Le Mascaret ne siffle plus, lors du Sommet de la Francophonie. L’AGAVF s’associe de près à ce projet piloté par l’AAAPNB.

2000 — Échangeur I – Extensions intimes. Projet d’échange et de résidence d’artistes dans quatre centres : la Galerie Sans Nom et l’Atelier d’estampe Imago à Moncton, l’Écart à Rouyn-Noranda, et la Galerie du Nouvel-Ontario à Sudbury, qui coordonne le projet.

2001 — Échangeur II – Histoire de sens. Une destination s’ajoute : la Maison des artistes à Saint-Boniface. Ces deux projets Échangeur se terminent par un voyage d’échange à Paris et par la publication de deux ouvrages critiques.

2002 — Projet de Simulation de jury visant l’augmentation des demandes des artistes aux programmes de subvention du CAC. En 2002, l’atelier de simulation de jury a été offert à Moncton, Ottawa et Saint-Boniface. L’expérience est renouvelée en 2004 et en 2006 puis en découle un outil web.

2003 — Colloque de fondation de l’AGAVF au Musée des beaux-arts du Canada avec 80 participants de différentes régions du Canada. C’est l’occasion de faire reconnaître le réseau francophone des arts visuels auprès des agences gouvernementales et des partenaires à l’échelle du pays.

2003 — Projet Parallaxe, qui reprend le concept de l’échange et de la résidence mais situe toutes les activités à Winnipeg où treize artistes créent des œuvres in situ autour du pont Provencher nouvellement restauré. Le centre Daïmon s’ajoute et une publication paraît en 2007.

2005 — Création sur le modèle de la Brigade volante du service Coup de pouce permettant aux membres d’embaucher une ressource du milieu. Le service favorise la consolidation de membres et le renforcement de leur capacité organisationnelle.

2006 — Mise en place du projet Brèches, créé pour développer des expertises en matière de commissariat au sein des communautés francophones et qui fonctionne sous forme de mentorat, en offrant un accès privilégié à un expert du milieu.

2007 — Lancement du premier site web de l’AGAVF www.agavf.ca et tenue d’une initiative de réseautage à Québec dans le cadre du Mois Multi duquel émerge une vitrine dans la MANIF D’ART 4 (juin 2008).

2008 — Stéthoscope, Diagnostic et Ordonnance, un projet imaginé pour prendre le pouls dans les provinces où il n’y a pas d’organismes francophones dédiés aux arts visuels et identifier des solutions aux foyers de création et aux artistes individuels. Esquisse partagée, projet de mobilisation des intervenants francophones en arts visuels de l’Ontario autour d’enjeux communs au sein d’une Table de concertation.

2009 — Lancement de La Liste et de l’outil web Quiquoicomment visant à augmenter le succès des artistes répondant aux appels de dossiers des galeries et centres d’artistes québécois et canadiens. Partenariat avec le Festival performatif Viva ! Art Action pour réseauter et professionnaliser le milieu en art action.

2010 — L’AGAVF devient membre d’ARCA, lance le projet Parlons d’art contemporain au sein du réseau de la francophonie canadienne et négocie deux nouveaux programmes pilotes en arts visuels au Bureau des arts franco-ontariens du CAO.

2012 — Tenue d’un projet de réseautage et de professionnalisation à Vancouver en marge de la conférence nationale des centres d’artistes autogérés Institutions by Artists (IBA-40 délégués). Activités de professionnalisation en art action à Toronto, Moncton et Sudbury (15 artistes).

2013 — L’initiative L’art visuel s’écrit veut pallier au manque d’écrit et de documentation sur les artistes francophones. À l’appui d’un guide et six podcasts sur le rôle de l’écrit, une quinzaine d’ateliers ont été offerts partout au pays avec les organismes provinciaux.

2014 — Relance des rencontres du Groupe de travail en arts visuels (CAC, PCH, Affaires mondiales) pour actualiser le plaidoyer sur le rôle d’un réseau d’organismes en arts visuels dans les communautés francophones.

2015 — Réflexion sur la diffusion autour de deux Forums 2015 (Montréal) et 2017 (Québec) visant à articuler des initiatives pouvant s’inscrire dans le nouveau fonds dédié par le CAC aux « stratégies d’accès au marché pour les artistes des communautés de langue officielle ». Délégation de la francophonie canadienne à la conférence nationale ARCA-ARCCO à Toronto.

2016 — Initiative de médiation en art contemporain pilotée par Adriana de Oliveira auprès d’une dizaine de diffuseurs. Élaboration d’un Programme sur le développement professionnel en arts visuels adapté à la francophonie canadienne – projet de recherche conjoint ARCA-AGAVF-RCAAQ.

2017 — Mise en place d’une table de l’Ouest et du Nord autour de l’initiative Réseau N.O. Vu la participation acadienne à Flottille, la première conférence organisée par ARCA en l’Atlantique à Charlottetown, l’AGAVF participe à un segment de la programmation.

2018 — Intégration d’un volet coaching au service Coup de pouce, première participation du membership (5) de l’AGAVF aux formations du RCAAQ.

2019 — Trajectoires, un forum élargi accueilli par la Galerie SAW a permis de faire un bilan (20e anniversaire) et de préparer l’avenir avec une délégation (25) de la nouvelle génération. Lancement d’un premier incubateur en commissariat.